Bannière
Calendrier des manifestations
Février 2019
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 1 2
Lettres Information
Etudes
La revue de presse
Actualités


2015 10_27Cependant la France vit "un paradoxe" : d'un côté, sa situation est très positive; elle est la première destination touristique au monde depuis les années 1980 (83,8 millions de touristes étrangers en 2014) et le secteur représente plus de 2 millions d'emplois, de l'autre, en termes de recettes, nous ne sommes qu'au 3e rang. "L'Espagne reçoit environ 30 % de touristes en moins que la France, selon les années, mais cela lui rapporte 10 % de recettes en plus car les séjours y sont plus longs. Chez nous, beaucoup viennent à Paris, mais ensuite ne visitent pas nos régions ou y restent trop peu de temps«Â  (Laurent Fabius). Le nombre de touristes dans le monde va passer d'1 milliard  à 2 milliards en 2030.

Pour répondre à ce challenge, le gouvernement va dégager un milliard d'€ pour développer le secteur : entre autres actions, il a créé 20 contrats de destination afin de fédérer les acteurs autour d'une marque territoire. Sont concernés pour fédérer les acteurs autour :

du tourisme culturel : le Nord, le Mont Saint Michel, le Val de Loire, la Normandie,

du tourisme urbain et nocturne : Paris,

du tourisme de montagne et bien être : les Vosges, le Jura, les Alpes, les Pyrénées,

du tourisme gastronomique : Lyon

des arts de vivre : la vallée de la Dordogne, la Provence,

du tourisme sportif : Biarritz,

l'écotourisme : la Bretagne, la Guyane

du bien être, tourisme de santé : l'Auvergne

du tourisme insulaire : la Corse

Ne cliquez pas sur Poitou-Charentes ou Limousin : nous ne sommes pas dans la même cour, mais est-ce une raison pour ne rien faire?. Pour consulter le rapport : http://www.territoire-de-la-meteorite.com/ Rubrique «Â Etudes »

On ne parle que de ça chez nous!

- Dis-moi, Jules, toi qui sais tout, tu crois que le tourisme est un trésor national? Tu crois que des touristes étrangers on pourra en voir beaucoup chez nous?

- Ah le Gaulois, bien sûr c'est un trésor national, parce que les touristes étrangers, quand ils viennent en France, ils dépensent donc ça enrichit les pays où ils vont,

- Et alors, pourquoi on n'en aurait pas chez nous des touristes étrangers? reprit le Gaulois,

- Tu sais, lui répondit Jules, il faut considérer que le tourisme est un produit de luxe pour les étrangers, il faut que ce produit il soit beau, il soit agréable, il soit accueillant et quand il est bien ficelé, il est mis dans un catalogue de luxe et des sociétés se chargent de le commercialiser aux étrangers et organisent les voyages, ça s'appelle des tour-opérators! Pourtant chez nous, continua Jules, si on voulait, on pourrait avoir une marque territoire, ... pour développer le tourisme de l'histoire!!!

  • On a déjà Oradour sur Glane et là, le produit il est fini : Oradour est l'un des premiers centres mémoriels européens, visité, en moyenne, par 130 000 personnes par an pour le centre d'interprétation (payant) et 300 000 dans le village martyr (gratuit),
  • On a Cassinomagus qui est en stand by, mais ça ne peut pas durer. J'ai eu récemment un responsable du site de Bibracte, 80 000 visiteurs, qui m'a dit, «Â mais notre site à côté du vôtre, il n'est rien!! » Alors ayons confiance en l'avenir,
  • Et puis il y a la météorite, mais là il faudrait un musée, des aménagements de sites à visiter. Ce que nous avons est unique au monde et on peut attirer des visiteurs de n'importe où! Tout ça, ça fait un joli projet touristique!

- Et même, continua le Gaulois, si on vante les bienfaits de la côte de bœuf limousine face au plan d'eau de la Guerlie et ensuite une bonne balade sur nos sentiers dans le cratère de la météorite, ça devient un projet «Â histoire et art de vivre ».

- Hé pauvres couillons, les coupa l'Henriette qui pelait des châtaignes devant l'âtre pour ses petits enfants qui allaient arriver pour la Toussaint. Vous n'avez rien compris, tout ça c'est de la politique. Lorsque quelqu'un veut faire quelque chose, ceux qui arrivent derrière n'en veulent pas et ainsi de suite... Alors que les premiers devraient construire une première marche, les seconds une autre marche et ainsi de suite... C'est ainsi que l'on gagne. Là, les premiers creusent un trou, les seconds un autre trou, et ainsi de suite...

- ??? !!!

- Oui un trou dans notre porte monnaie conclut l'Henriette.

Mis à jour (Mardi, 27 Octobre 2015 21:27)